INFOS L’édito du Secrétaire Général

, par Clara

Chères et chers camarades

Comme vous pouvez le constater aujourd’hui, le syndicalisme et les syndicalistes ne sont pas morts !

Comme nous le disons à FORCE OUVRIERE l’action syndicale depuis des décennies s’efforce de faire progresser les conditions matérielles et morales des salariés dans les entreprises. Nous négocions jour après jour avec les employeurs de toutes sortes. De la petite à la grosse boutique. Seules les organisations syndicales revendiquent de meilleures conditions sur les lieux de travail, elles informent aussi les salariés de l’avancée des négociations et elles signent ou pas les accords quand elles le décident.

Et cette décision découle tout simplement d’une chose. Du débat que nous avons en interne ! En effet, nous débattons et échangeons tous les jours avec nos adhérents, nos militants et nous décidons ensemble de la route à prendre. Ainsi, tous ces échanges élaborent les revendications que nous portons et cela jusque dans la rue, si cela est nécessaire.

C’est pour cela que Force Ouvrière n’est pas partie prenante du grand débat national en tant qu’organisation syndicale. C’est une affaire de citoyens et il n’y a pas à faire d’opposition entre les uns et les autres. Les organisations syndicales ont l’histoire avec elles, la légitimité des grandes avancées sociales et surtout, une vision bien plus réaliste que celle que l’on nous propose actuellement.

Continuons à : RESISTER, REVENDIQUER et RECONQUERIR